Imagerie ...

La coutume du souhait de baptême ou "Goettelbrief, Taufbrief ou encore Taufandenken", remonte au 16ème siècle. Voici ce qu'en dit Georges KLEIN, ancien Conservateur du Musée Alsacien de Strasbourg et enfant du Pays de Hanau, dans son ouvrage : "Arts et Traditions Populaires d'Alsace".

Le parrain et la marraine remettaient à l'enfant un document écrit à la main, décoré et enluminé, ou tout simplement imprimé ou lithographie. Ce document rappelait à l'enfant pendant toute sa vie que quelqu'un s'est engagé à le soutenir, moralement et matériellement, en cas d'absence ou de défaillance des parents. Dans le document, souvent plié comme une lettre, ou plié en papillote, ou en petite pochette formée de 9 carrés par pliage, les parrains et marraines déposaient comme gage matériel une médaille, un denier ou une autre pièce plus ou moins importante selon leurs moyens. Ce gage était précieusement conservé par les filleuls pendant toute leur vie, il était leur propriété exclusive et inaliénable et n'entrait jamais dans les comptes de succession lors d'un partage notarié ou testamentaire ...

Les "souhaits" ou lettres de baptême étaient le plus souvent, du moins jusque vers 1680 - 1700, entièrement manuscrits et calligraphiés. Les majuscules étaient quelquefois de petits chefs-d'oeuvre graphiques, entourés d'arabesques et d'entrelacs d'une calligraphie soignée et sûre, le tout finissant par des tracés symboliques traditionnels comme le huit couché, symbole de longévité et d'éternité.

Portfolio

goettelbrief

goettelbrief

imagerie